Search:
Advanced Search
Posted: 16/6/2017 - 0 comment(s) [ Comment ] - 0 trackback(s) [ Trackback ]

 

La révolte des chirurgiens-dentistes dépasse les intérêts corporatistes et a des enjeux majeurs pour l'avenir de notre système de santé. La convention nationale entre l'Assurance maladie et les dentistes s'est soldée fin janvier par un échec retentissant, avec une proposition rejetée à l'unanimité par les syndicats. Le passage en force par la voie arbitrale marque l'apothéose d'un quinquennat dédié à affaiblir le système conventionnel, pilier de la gouvernance des soins de ville. Vous pouvez vérifier plus de micro moteur portable sur matériel dentaire.

Le tarif moyen d'une prothèse dentaire (couronne céramo-métallique) est de 700 euros, soit près de dix fois le prix remboursé par la sécurité sociale (70% du tarif de 107,5 euros), ce dernier n'ayant pas varié depuis 30 ans. Si ce tarif moyen se justifie au regard du coût de production d'un tel acte réalisé dans des standards élevés de qualité.

Ainsi, il faut bien trouver un bouc émissaire à ces difficultés d'accès aux soins, le professionnel de santé est tout désigné, suspect en règle générale, présumé coupable quand il est en exercice libéral. Les deux mesures de rétorsion contre les professionnels libéraux appliqués dans le quinquennat Hollande sont leur exclusion de fait de la gouvernance et les réseaux de soins étendus aux mutuelles.

La proposition de l'assurance maladie aux syndicats dentaires de relever de quelques euros la valeur de certains actes courants en contrepartie d'un plafonnement des soins prothétiques en deçà du prix moyen pratiqué en France met en péril l' équilibre économique des cabinets dentaires énoncé supra. Cette proposition est en l'état inacceptable économiquement mais l'enjeu à terme est la capacité de notre système à délivrer des soins de qualité pour tous.

Cette égalité n'est effective que si elle intègre la qualité. Les professionnels adhérents à ces réseaux des soins doivent savoir qu'ils nourrissent ce cercle vicieux qui conduit inévitablement à la mort de l'exercice libéral. 

De plus, ils sont tenus déontologiquement de "traiter avec la même conscience toutes les personnes". Ils sont donc en réalité les meilleurs remparts face au risque de discrimination des soins (en accès et qualité) en fonction de la situation sociale et économique des personnes. Le combat des dentistes exprime une résistance contre cette dilapidation de notre système de santé, qui fait que deux tiers des Français n'ont plus confiance dans son avenir.

 

Le nouveau devis dentaire met en oeuvre

 
 
Delicious Digg Facebook Fark MySpace